ACCUEIL
Articles récents UVO
A
r
t
i
c
l
e
s

r
é
c
e
n
t
s

La semaine fédérale

(5-12 Août 2018)

bootstrap carousel by WOWSlider.com v8.8

Jusque 178 km/2640m D+ par jour

Depuis un an, j’étais dans l’attente, et voilà : elle est enfin arrivée ! Pas de camping, mais direction ma tante spinalienne pour cette 80ème semaine fédérale internationale de cyclotourisme à EPINAL qui, à l’image de la FRANCE entière, a démarré sous la canicule ! Cet évènement très attendu par plus de 11.000 cyclotouristes (dont 4 UVO : Pascal BOULEZ, Jean-Paul FILIPIAK, Luc THIBIAS et moi-même) est ouvert à tous après inscription à la semaine ou à la journée, et s'avère accessible à toute la famille du fait d’une proposition (décente) de 4 ou 5 parcours quotidiens allant de 34 à 178 km (pour le plus long de la semaine), et de 310 à 2.640 m de dénivelé (pour le plus ardu) !!

Le point O

Superbe organisation qui nécessite un millier de bénévoles pour nous accueillir au village fédéral, aux points d’accueil sur les parcours, pour flécher (tant bien que mal), pour nous guider et nous sécuriser dans les passages épineux d'Epinal et autres centres-villes !
Le village fédéral, lieu de départ de chaque étape (appelé "le point O") et d’arrivée de tous les parcours, est aussi un lieu convivial ou les cyclotouristes se retrouvent à l’issue de la randonnée !
Munis de notre bracelet électronique faisant office de porte-monnaie (que nous avons chargé d’une somme à notre guise), nous pouvons le décharger en commandant au bar, bières et autres boissons fraiches, et nous restaurer sur les divers points d’accueil rencontrés sur les parcours – très pratique !!
Le point O, c’est aussi le lieu où rencontrer les fabricants de vélos, faire réviser ou réparer le sien, ou acheter tenues cyclotouristes, accessoires et produits régionaux, ou encore déguster des glaces italiennes !!


A chaque jour suffit sa peine

Dimanche, départ très matinal (6 h) en cette première journée, pour profiter pleinement de la fraicheur du moment, et éviter un tant soit peu de revenir sous un soleil cuisant !
Toutefois, pas de démarrage sur les chapeaux de roues, car les parcours empruntés, non sans intérêts, ne manquent pas de dénivelés et nous créditent de nombreux sites touristiques, historiques, culturels, visuels, ou gourmands ! Halte rafraichissante à la cascade du gué du saut !
Le lundi au soleil, c’est une chose qui s’annonce alléchante, mais gare aux charmes du parcours ! Apres y être passé (à CHARMES), la réserve était de mise pour parvenir au point d’accueil de SAXON SION.
Je fus bien inspiré, car la colline du même nom (Inspirée) qui y menait nous réservait son meilleur cru à 14 % environ. Apres l’avoir redescendue avec modération, je l’ai remontée en fin de matinée, pour le plaisir, par défi, et aussi pour me restaurer !
Le mardi nous offrait, au choix, 4 parcours au départ d’EPINAL, et 4 parcours au départ de GÉRARDMER ; j’optai pour cette seconde proposition et pris ma voiture pour me rendre, toujours de bonne heure, près du centre-ville où le "point O" nous attendait… ce qui n’était pas le cas du café, pas encore passé (c'est dire si j'étais tôt) ! Une fois LE COLLET monté, le passage du col du CALVAIRE (qui n’en fut pas un) nous amenait ensuite par la route des crêtes au fameux col de la SCHLUCHT, où je pris un café au point culminant de la journée : LE HONECK (1363 m), point d’accueil de LA BRESSE (je m’attendais à y voir des poulets), que l’on recroisera en fin de parcours, après avoir monté le COL DE LA VIERGE, en pleine chaleur !! Une petite erreur de parcours due à un moment d’inattention, et sans doute aussi à un fléchage quelque peu restreint, me conduisit par ces conditions climatiques éprouvantes à écourter mon parcours initialement prévu, lequel se terminera magiquement par le tour du lac de GÉRARDMER !
Mercredi, la perspective d'un programme court le lendemain pour cause du traditionnel pique-nique du jeudi, me donnait des ailes pour profiter d'une balade dans les VOSGES SAONOISES. Vers PLOMBIERES LES BAINS, une lavandière et sa fille habillées en costumes d'époque par une charmante vosgienne, mettaient en valeur un lavoir pour le seul plaisir des yeux ! Une fois les quelque 2.000 m de dénivelé avalés, les 35 derniers kilomètres furent bouclés en un tout petit peu plus d'une heure, afin de combler mon estomac, pas encore rassasié !


Parmi 11.000 cyclos, une tête (re)connue

Jeudi, je retrouvais Jean-Louis, mon compagnon de route rencontré l'année dernière à la semaine fédérale de MORTAGNE AU PERCHE, pour parcourir ensemble les 77 km qui passaient par THAON LES VOSGES, où LA ROTONDE, bâtiment classé témoignant sans craintes du passé du textile vosgien, accueillait les randonneurs pour un pique-nique très convoité !!
L’après-midi, je profitais de mon programme libre pour visiter quelques lieux proches d'EPINAL, et de ma soirée pour diner avec mon compagnon du jour, logé dans un gîte proche de Gérardmer faute de n'avoir pu trouver plus près, malgré une réservation précoce !


La Pucelle Vittel Contrexeville ?

L'orage passé mercredi soir sur la région a permis de faire baisser un peu le thermomètre pour vivre la 6ème journée (vendredi) destinée aux villes d'eau : 5 départs proposés à EPINAL, et 5 déportés à VITTEL ; ce dernier fut mon choix pour partir à la découverte du pays de JEANNE !
Au patrimoine architectural de NEUF-CHATEAU succéda La basilique de BOIS-CHENU à DOMREMY-LA-PUCELLE, qui fut très courtisée par les cyclos et sans nul doute, le point d'orgue de cette matinée, avec la maison de JEANNE D'ARC ! La richesse ornementale du chœur, poumon de cette basilique, n'a d'égal que la beauté de ses plafonds dans la veine des plus grands artistes ! Quitter DOMREMY-LA-PUCELLE n'ébranlât pas notre ardeur, et sans perdre nos moyens, nous arrivons à GRAND, certes petit par la taille, mais bien nommé par sa richesse historique et culturelle !
L'amphithéâtre romain en partie conservé est à visiter, ainsi que des mosaïques au village ! Un manque d'information du comité d'organisation envers les gérants des lieux touristiques traversés a fait que bon nombre de cyclistes ce sont vu refuser l'accès à ces visites dès 12h15, pour cause de pause méridienne (réouverture à 13h30) ! Les maitres des lieux n'avaient pas été prévenus que des centaines de cyclistes allaient se succéder pour admirer ces sites chargés d'histoire, d'où un certain mécontentement de part et d'autre ! J'eus pour ma part la chance d'arriver à temps pour arpenter sans tarder les coulisses et les arènes majestueuses de ce colisée !
Le terme de cette journée nous ramena à VITTEL, après un passage à CONTREXEVILLE !
Samedi, place au pays des abbayes et de la DEODATIE (région de SAINT-DIE DES VOSGES). Pas de problèmes pour trouver PADOUX et son point d'accueil, que je délaissai pour RAMBERVILLERS et sa halle ! Quelques kilomètres plus loin (on ne va pas chipoter), l'ascension du col de LA CHIPOTTE nous conduit directement à la nécropole nationale de SAINT-BENOIT LA CHIPOTTE, cimetière et monuments en hommage à près de 2.000 soldats français tombés durant la guerre 1914-1918.
Après ce moment de recueillement, tandis que certains étaient occupés à cueillir des mirabelles, je fis une dernière halte à l'abbaye classée d'AUTREY, et à son jardin botanique, également classé et tout simplement remarquable ! Apres un deuxième passage à PADOUX, le retour le fut assez (…doux), et clôturât ce programme de randonnées à travers les Vosges !


D'Epinal à Cognac

Dimanche, jour du défilé de clôture. Ayant eu la chance de loger chez ma tante à EPINAL, avec mon cousin qui a déjà plusieurs tours de la France dans les pattes, et qui a opté samedi pour une randonnée VTT, nous avons parcouru ensemble les 2 km qui nous séparaient du départ du défilé !
Beaucoup de cyclistes s'étaient déjà défilés, par obligation ou par volonté, et si nous partîmes 11.000, nous n'étions plus que 2.000 au plus en arrivant au port ! Beaucoup de régions représentées avec des notes humoristiques, vestimentaires ou matérielles, des anglais, des américains et autres nations présentes, fermant la marche ! Si le défilé est plutôt sympathique, car salué par nombre de vosgiens et par une grande partie des bénévoles encore présents sur le parcours, il n'aboutit à rien, et une fois arrivés au point final, pas vraiment d'accueil…. et chacun rentre chez soi ! Gageons qu'il n'en sera pas de même à COGNAC l'année prochaine !
Au final, ma semaine fédérale se solde par 920 km et 11.000 m D+.
Si vous voulez en savoir plus sut cette organisation :
c'est ici
••• Patrick GILANT


Avec Luc et quelques amis nous sommes partis faire la semaine fédérale à Epinal . Nous avons fait 570 km pour 6700 m de dénivelé en 6 jours en allure cyclotourisme. Nous avons bien profiter des animations dans les villages traversés, les points d’accueil et des paysages vosgiens. Lors de la deuxième journée nous avons rencontré Pascal avec lequel on a fait un petit bout de chemin . L’ambiance de la semaine fédérale est tranquille , chacun roule à sa cadence et en profite pour échanger avec ses compagnons de route. Beaucoup de vélos électriques qui permettent au plus faible de rester dans les groupes au moment des montées , nombreuses dans les Vosges . Les ravitaillements sont nombreux , au menu spécialités vosgiennes (saucisses blanches , tarte aux myrtilles ) accompagnées d’un petit panaché. L’année prochaine à Cognac , on se régale d’avance .
••• Jean-Paul Filipiak