ACCUEIL
Menu latéral niouzes
A
r
t
i
c
l
e
s

r
é
c
e
n
t
s



Le 17ème brevet des grimpeurs Ebroïciens

24 mars 2018

  Brevet grimpeur Ebroicien
 

Lorsque Patrick Gilant nous a proposé de participer au trophée des grimpeurs ébroïciens, je me suis dit : quelle drôle d'idée ! Puis la réflexion a fait son chemin : un chameau a deux bosses, le dromadaire en a une. Quel est donc ce drôle d'animal, l'ébroïcien, qui en a 10 (voir profil de l'étape) ?


Il faut y aller pour voir !

Nous sommes donc allés à Evreux, la fleur au vélo… d'ailleurs, on aurait mieux fait d'y aller la fleur au fusil et de prendre le fusil pour s'affuter un peu vu les pourcentages annoncés dans les bosses.
Nous devions être 4 représentants de l'UVO : Patrick Gilant, Hubert, Steven et moi. Laurent Munian s'étant rajouté au joyeux groupe, plus question de relever ce défi dans la bonne humeur quatre à quatre, mais plutôt côte à côte.....côte de porc peut-être, parce qu'à force d'en rire (de ce parcours ébroïcien), on ne savait plus si c'était d'hilare ou du cochon.
Pour se rendre à Evreux, Steven avait besoin d'un taxi. C'est un métier, ça ne s'invente pas… il a donc fait appel à (H)uber(t)!

L'organisation de cette sortie
se fait en groupes.

Chaque groupe compte un capitaine de route - qui ouvre la marche - et un cyclo du club d'Evreux qui ferme la marche - vélo balai en quelque sorte.
Curieux… tant qu'à passer le balai, c'aurait été mieux de le faire avant le passage des vélos plutôt qu'après, afin d'éviter les crevaisons. Mais, ma foi, leur méthode, bien qu'étrange, a fonctionné puisque de crevaison il n'y en eut point. Et nous n'y allions pourtant pas à reculons, vous l'aurez compris !

A regarder le profil de l'épreuve...

On pourrait penser que c'est "notre" Daniel à nous, orgerussiens, qui avait pondu le tracé : pensez donc, 1200 m de D+ en seulement 84.5 Km. C'est mal plat dans cette région !
Et en pleine campagne Normande, il y a des villes partout : Normanville, Emalleville, Brosville, Houetteville, Hondouville, Amfreville, Heudreville, Irreville … étranges ces (vils?) normands.
Parfois, leur logique vous échappe : l'aviron se pratique pourtant bien sur l'eau, une eau plate et "de niveau" de préférence… héééé bien là, on s'est retrouvés sur la côte d'Aviron à du 5% sur 1,5 km !
Mais d'autres fois, leur logique ne peut que se comprendre : La Vacherie est une portion de route qui s'élève devant tout cyclo normalement constitué (n'est-ce pas Hubert!) sur 1.2 km à 7% de pente moyenne !
La dernière difficulté s'appelle la côte du val Iton. Mais elle pourrait s'appeler l'oisellerie tellement elle était parsemée de cyclos cuits, cuits, cuits !


Les organisateurs avaient bien fait les choses...

Soleil mais pas trop chaud, petites routes tranquilles et sinueuses à souhait, vraiment une belle expérience à renouveler.
Et pour ceux qui se demanderaient toujours ce que veut dire ébroïtiens, et bien c'est le nom des habitants d'Evreux.

••• Pascal C.